Alex Greffin Klein

DISCOGRAPHIE

Philippe Hurel « Traits »
Motus 2016 .

Traits est un authentique chef-d'œuvre !
La performance et la virtuosité des deux interprètes servent à la perfection cette musique à la vivacité contagieuse […]
Alexandra Greffin-Klein se joue avec bonheur des exigences de la pièce qui lui revient sans en gommer l'impression de prise de risques, ce qui rend son interprétation et l'œuvre elle-même d'autant plus saisissante.
Bruno Serrou (Classique d'aujourd'hui, avril 2016)

Ce que l'on entend, ce que l'on perçoit, ce que l'on écoute, c'est un vrai langage musical, une personnalité soutenue à merveille par des instrumentistes d'une virtuosité hors-norme (Alexandra Greffin-Klein et Alexis Descharmes)
Sébastien Béranger (Présent continu, mars 2016)

Un duo magnifiquement habité où les teintes spectrales auréolent un lyrisme assumé. Des œuvres de qualité, judicieusement assorties et défendues par des interprètes engagés : c'est déjà presque… la fête de la musique.
Pierre Rigaudière (Diapason, juin 2015)

Alexandra Greffin-Klein (violon) et Alexis Descharmes (violoncelle) abordent ces œuvres qui leur sont dédiées avec une verve confondante, donnant à entendre une incroyable vie intérieure, au sein de ces partitions à la redoutable difficulté d'interprétation.
Thomas Vergracht (ResMusica, février 2016)

C'est un bonheur de regarder ces deux artistes exceptionnels, Alexis Descharmes et Alexandra Greffin-Klein.
Thierry Vagne (Musique Classique & Co, mars 2016)

Avec une maîtrise sidérante de l'archet et une projection du son constamment entretenue, la prestation de la violoniste laisse l'auditeur sans voix […]
Infatigables et merveilleusement complices, ces deux interprètes de haut vol transcendent l'écriture et donnent à cette musique d'action sa dimension jubilatoire.
Michèle Tosi (Resmusica, septembre 2014)



Christophe Bertrand « La Chute du rouge »
Motus 2015 .

Satka (2008), seule pièce dirigée, est aussi la plus impressionnante par l'univers sonore qu'elle génère. Ce « Presto delirando » dont le geste d'une velléité presque inquiétante décuple la vitesse, préfigure Scales pour grand ensemble. Dans une articulation toujours extrêmement fine et incisive, Bertrand recherche la fusion des timbres et engendre des sons complexes inouïs. A la tête de l'Ensemble Court-Circuit, Jean Deroyer communique énergie et fulgurance, deux vecteurs de l'écriture du compositeur que l'ensemble des pièces de ce précieux album érige en style.
Michèle Tosi



Allain Gaussin « Harmonie des sphères »
Ameson 2014 .

De résonance asiatique toujours, Chakra (1984) est, à ce jour, l'unique quatuor à cordes du compositeur et certainement l'un de ses chefs d'œuvre : par l'étonnante trajectoire d'une matière sonore forgée sur les 16 cordes du quatuor que le compositeur considère comme un méga-instrument. Le recours à de nombreux modes de jeu (utilisation de plectres, pizzicati avec l'ongle, archet gettato...) façonne une matière sonore souvent bruiteuse dont les instrumentistes de Sillages, rompus à ces techniques virtuoses, confèrent un grain et une couleur étonnants.
Michèle Tosi



Raphael Cendo « Furia »
Aeon 2012 .

Menée sur la matière homogène du quatuor à cordes, l'écriture de In Vivo – stupéfiant – laisse mieux encore apprécier l'inventivité et la dimension virtuose qui président à son élaboration, mettant à l'oeuvre, par gradations subtiles, « l'infra et la micropoly-saturation ». Servi par une captation exemplaire, l'Ensemble Cairn confond par la qualité d'une interprétation prodigieusement « offensive » qui ne laisse pas d'impressionner.
Michèle Tosi



Musiques Juives Baroques  
Buda Musique 2011 .  

CD « Musiques Juives baroques – Venise, Mantoue, Amsterdam (1623-1774) », enregistré à l'occasion d'un concert de musiques juives baroques organisé à Paris en hommage à Israel Adler. L'ensemble Texto interprète 13 compositions de Salamone Rossi, Abraham Caceres, et Giuseppe Lidarti, qui témoignent de la beauté de la pratique musicale juive en Italie et à Amsterdam, de l'époque baroque jusqu'au début du style galant.



Olivier Penard « La chèvre de monsieur Seguin »
Dider Jeunesse 2008 .  

Sous la direction précise et enlevée de Jean-Michel Despin, le Quatuor Benaïm et le contrebassiste Matthias Lopez, l'Ensemble à vent de Paris, le pianiste François Kerdoncuff et les percussionnistes Pierre Gourier, Ying-Yu Chang et Hervé Trovel sont des interprètes engagés et brillants.
didier jeunesse.com



Ernest Chausson « Concert, Poème et quelques danses »
Polymnie 2006 .

[...] Gérard Poulet, Denis Pascal et le Quatuor Benaïm nous reviennent en force dans ce CD consacré à Ernest Chausson . En force, car la vitalité, l'énergie que développent Gérard Poulet et ses partenaires aussi bien dans le Concert que dans le Poème sont tout simplement stupéfiantes [...]





Gustavo Beytelmann « Classico y moderno »
Mañana 2006 .  

« Coup de coeur » de Radio Latina

[...] Une rencontre autour de l'oeuvre dense et émouvante d'un autre argentin de Paris, Gustavo Beytelmann, apte à mêler les deux mondes, classique et tango. Le résultat est un tango moderne et intemporel, digne héritier de Pugliese et Piazzolla. Un univers musical qui pourrait sembler antagoniste, mais qui s'affirme plutôt dans ses liens et parentés. 8 titres intenses et colorés, merveilleusement interprétés, à découvrir rapidement [...].
Yaël Rozenblum.



Raymond Gallois Montbrun « Tableaux indochinois »
Polymnie 2004 .  

« ...Le Quatuor Benaïm s'y montre ferme et brillant... » Diapason – octobre 2004.
Jérôme Bastianelli.

« ...Pas une seule trace d'ennui à l'écoute de ce CD, qui sera pour beaucoup synonyme de découverte, d'abord d'un compositeur injustement oublié et d'un talentueux ensemble, à savoir le jeune Quatuor Benaïm, d'une très belle homogénéité... » Classica – octobre 2004.
Xavier Rey.
Share on Myspace